Accueil Brèves Plan du site Contact


la base Oncle Bernard

 
Pélisson, le caméléon


LA VIE DES GRANDS FAUVES



Charlie du 5 avril 2006

Franchement, Charlie, je ne vous comprends pas ! Vous avez vraiment de la place à gaspiller pour parler de moi, qui ne représente rien, sinon un peu moins que moi-même ? Bon, je suis le P-DG d’Accor, le numéro 4 mondial de l’hôtel­lerie, et après ? À moins que vous ne vouliez prouver que l’insignifiance est un critère de succès social ? Alors, allons-y pour l’insignifiance !
  J’ai cinquante ans, j’ai fait l’Essec, j’aime le foot, le chocolat noir, je sur­veille mon poids, je suis né à Lyon dans un milieu bourgeois, chez les soyeux comme on dit là-bas, tonton Gérard Pélisson était un copain du notable Charles Millon, notable copain du FN, j’ai travaillé dur, je suis rentré à Accor possédé par tonton Gérard en 1993, en 1995 je suis devenu DG d’Euro Disney, en 1997 P-DG d’Euro Disney, en 2001 DG de Bouygues Telecom, en 2004 P-DG de Bouygues Telecom, et en 2006 tonton Gérard m’a appelé pour succéder à Espalioux. Le fils Giscard était sur les rangs, mais Tonton m’a élu. Voilà. Il a consulté Alain Mine et viré le Jean-Marc Espalioux, inspecteur des finances et propre sur lui, qui... «  man­quait de charisme  », Ah, ah, sacré tonton Gérard ! Que t’es drôle !
  Je suis gentil, poli, tra­vailleur, ouvert, à l’écoute, agréable, homme de dos­siers mais homme de ter­rain, chaleureux mais discret, joueur et sérieux, souriante et sévère. Mes cos­tumes sont noirs, mes che­mises bleues, mes cravates sombres et mes lunettes cer­clées d’écaillé.
   
Un Jour, je me suis déguisé en Pluto. À Euro Disney. Oui, je crois que c’est l’événe­ment majeur de ma vie. Mon jour de charisme. Ah, j’ou­bliais : une autre fois, j’ai chanté un demi-couplet d’Alexandrie, Alexandra à l’Olympia, qui accueillait tous les cadres Accor, absolu­ment émerveillés de la per­formance, qui urinaient de joie en m’applaudissant.
  Et aujourd’hui je suis dans Charlie, et je ne comprends pas pourquoi j’ai tant d’honneur. Novotel, Formule 1. Mercure, Ibis, Europcar, Courtepaille, Épisode, l’ex­ploitation éhontée du petit personnel, c’est ça ? La lutte des femmes de ménage ? Oui ? Ou alors, c’est l’histoire de la pri­son de la ZAP (zone d’accueil provisoire pour personnes en instance) de Roissy, construite par une filiale du groupe ? Et alors ? C’est des ouvriers qui construi­sent les prisons ! Avec du ciment ! Vous leur jetez le sac de ciment à la gueule ? Non ? Alors, foutez-moi la paix. Et puis, les gars, c’est Sodexho qui fait son beurre avec les prisons, pas Accor. Si vous vou­lez emmerder quelqu’un, attaquez-vous à Pierre Bellon, vice-préside ni du Medef, P-DG de Sodexho, fournisseur de la quasi-totalité des prisons américaines. En plus, il a fait HEC et méprise l’Essec... Ce que je pense du CPE ? Franche­ment, Tonton m’a mis en place, lui-même avait été mis en place par Pépé, lequel Pépé avait été installé par Grand-pépé. Non, je ne sais pas quoi dire du CPE. Ça doit être une bonne chose pour les jeunes.

O.B.


Mots clés : Pelisson, Accor, HEC, Euro Disney, Bouygue Telecom


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
  La vie des fauvettes La vie des grands fauves
      2000
      2001
      2002
      2003
      2004
      2005
      2006
      2007


      Contact

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Jean-Martin Folz, démissionnaire de Peugeot
Henri Proglio, le Ganelon de l’eau
Jean-François Théodore, bureaucrate de la Bourse mondiale.
Jacques Marseille, économiquement incorrect
Petit Pinault deviendra gros !
Serge Tchuruk ou le complexe de Gargantua
Papy Zach, le glouton du CAC
Jean-Dominique Comolli, exportateur de cancer du poumon
José Bové, le rural amoureux de Louise Michel
Éric Bousquet, la pub du prolo



[ Haut ]
 

Accueil Brèves Plan du site Contact


Vous pouvez afficher les news sur votre site.
Copyright © la base Oncle Bernard 2002

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.

Design © Drop Zone City