Accueil Brèves Plan du site Contact


la base Oncle Bernard

 
Patrick Ollier, le gaullo-sarkozyste tendance MAM


LA VIE DES GRANDS FAUVES



Charlie du 13 septembre 2006

Parfaitement  ! Tendance MAM ! Vous avez vu ses petits tailleurs, son minois martial et sa façon de claquer les hauts talons, une-deux ? Ma jolie colombe...

   Je suis Patrick Ollier, président de la Commission européenne, gaulliste à l’estomac, car je viens du Pêrigord, où l’on sait ce que bonne bouffe veut dire. Tout jeune, j’avais d’ailleurs des bouffées de gaullisme, un peu comme des bouf­fées de chaleur. J’ai aussitôt créé avec des copains l’UJP, l’Union des jeunes pour le progrès, organisme un peu moins viru­lent que les Jeunes Giscardiens, mais quand même !

   Puis, je jappai joyeusement autour des mollets musclés de Chaban, j’admi­rai sa course gracieuse quand il galopait en sortant de l’Elysée, j’ai pleuré pour sa dégringolade lors de la présidentielle de 1974, quand Giscard le félon, après avoir renvoyé de Gaulle à Colombey, a pris la juste place qui lui revenait... Je fré­tillai également autour de Messmer, quand, tout à coup, l’ombre magnifique des oreilles d’Alain Peyrefitte a pesé sur moi. «  Patrick, m’a dit l’académicien, aban­donne femme et enfants et suis-moi, amen. » J’ai divorcé et l’ai suivi. Après quelque temps chez Béghin-Say, le marchand de sucre, je suis revenu au RPR arroser le pot de Jacques Baumel, qui était embaumé du côté de Rueil-Malmaison. Enfin, après tant de labeur loyal, je deviens président de la société des remontées mécaniques de Serres-Chevalier. Grandiose, non ?

   Et maintenant, en tant que président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée, je dis haut et fort : nous ferons passer la loi sur GDF ! Il faut sauver Suez ! Suez est opéable, Suez est mal géré, Suez est l’enfant de Monod, sauvons Suez. Certes, le parjure : l’État promet de ne pas descendre en dessous de 70 % du capital de GDF et, moins de deux ans plus tard, passe à 34 %. Je jure solennellement que nous ne descendrons pas plus bas. Je sais, on aurait pu fusionner ÉDF et GDF. Je sais, on aurait au moins pu fusionner leur réseau de transport, mais l’heure est grave : le fromage Suez-Lyonnaise des eaux est menacé. Le fromage français est menacé ! Et moi, qui suis l’inventeur du «  patriotisme économique » à propos de ces saletés de yahourts Danone, moi, dont le nom a été cité dans l’affaire Clearstream, car on a voulu atteindre ma colombe adorée, moi, Ollier du Périgord, je ne peux que me dresser, la truffe au poing, face à ces salauds de macaronis d’Enel qui ont insulté la mère de Zidane et nous ont fait perdre la Coupe du monde. Vive la République, vive le fromage RPR, vive Monod, vive Chaban, vive Pompidou !

O.B.

Mots clés : Patrick Ollier, Béghin-Say, UJP (Union des Jeunes pour le Progrès), RPR, GDF, Suez, Lyonnaise des eaux


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
  La vie des fauvettes La vie des grands fauves
      2000
      2001
      2002
      2003
      2004
      2005
      2006
      2007


      Contact

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Serge Tchuruk ou le complexe de Gargantua
Jean-François Théodore, bureaucrate de la Bourse mondiale.
José Bové, le rural amoureux de Louise Michel
Petit Pinault deviendra gros !
Jean-Martin Folz, démissionnaire de Peugeot
Jacques Marseille, économiquement incorrect
Éric Bousquet, la pub du prolo
Pélisson, le caméléon
Henri Proglio, le Ganelon de l’eau
Guy Dollé, le cocu aux cornes d’acier.



[ Haut ]
 

Accueil Brèves Plan du site Contact


Vous pouvez afficher les news sur votre site.
Copyright © la base Oncle Bernard 2002

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.

Design © Drop Zone City