Accueil Brèves Plan du site Contact


la base Oncle Bernard

 
Michel Meyer, le petit génie du krach


LA VIE DES GRANDS FAUVES N°82



Charlie du 29 aout 2001

Vous dites que je suis un petit génie parce que l’action Multimania est tombée de 100 euros, le 10 mars 2001, à 6 ou 7 aujourd’hui ? Je sais même plus si elle est cotée, cette merde...

Donc je suis PDG de Multimania, j’ai vingt-huit ans, je suis un de ces génies des start-up qui n’ont pas fini de faire rire les veinards qui ont échappé à la douche boursière. Car la douche boursière, c’est nous. C’est à cause de nous que la bourse s’effondre, et accéssoirement celle de tous les crétins qui annonçaient au début de l’année (2001) une hausse éternelle des valeurs des actions sur les " nouveaux marchés ". Nouveaux... Tu parles ! T’as beau être nouveaux, il faut quand même des cochons de payants qui achètent.

Ah oui ! Multimania, c’est un portail Internet, un catalogue financé par la pub pour faire du e-commerce.

A dix-huit ans, je suis parti pour la SiliconValley. Là, avec un copain, j’ai créé " The Virtual Baguette ", un site plein d’humour. De retour en France, en 1995, je crée Multimania. Introduite au nouveau maché en mars 2000, ma société valorisée à plus de 200 millions d’euros alors que mon chiffre d’affaires est de moins de 3 millions, et que je fais 6 millions d’euro de pertes ! Mais, que voulez-vous, l’épargnant est crédule et cupide, quoique surtout imbécile. J’engrange un énorme pactole des banques.

En novembre 1999 Lycos Europe - dont je deviendrais bientôt le PDG - lance une OPE sur Multimania. Lycos Euope, c’est pas rien : c’est 57,1 millions d’euro de chiffre d’affaires, pour 116, 9 millions de petes d’exploitation ! Un super-ruiné qui achète un ruiné ! Pas de problème, les banques raquent. J’engrange au passage. A mon avis, Lycos ne fera jamais de bénéf, mais n’en parlons plus.

La " nouvelle économie ", c’est le bidonnage le plus fantastique jamais organisé par des potaches au détirment d’épargnants et de banquiers qui ne méritent que d’être plumés comme les gogols qui spéculaient autrefois sur les tulipes. Ne pas comprendre qu’Internet, c’est simplement le catalogue de la Redoute, faut vraiment être bête !

Moi, je me répands en interviews en utilisant " fondamentaux ", " culture d’entreprise ", " troisième génération ", " retour de balancier ", " compétences techniques ", " baisse de régime ", " B to C ", " création de valeur " et je me marre ! Ah : je dis aussi " taille critique ", qui ne signifie rien, comme le reste. Après tout, si les gens ont envie de croire aux marchands d’élixir, pourquoi les empêcher de rêver aux jeunes milliardaires et à la " nouvelle économie " ?

O.B.

Mots-clés : Michel Meyer, Multimania, Lycos Europe, Internet, start-up, NTICE, OPE, nouvelle économie


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
  La vie des fauvettes La vie des grands fauves
      2000
      2001
      2002
      2003
      2004
      2005
      2006
      2007


      Contact

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Christinan Pierret, le cul-bénit nucléocrate
Rupert Murdoch, le Moloch des médias
Jean-Louis Beffa, le ringard du capitalisme
Mestrallet, patron genre rive gauche
Philippe Jaffré, ou l’incompétence récompensée
François Roussely, le radieux marchand d’électricité
Jean-Michel Lemétayer, la pollution avant tout
Noël Forgeard, le plus grand cocu de l’aviation
Henri Lachmann, le benêt du gaullo-capitalisme
James Tobin, l’idole malgré lui



[ Haut ]
 

Accueil Brèves Plan du site Contact


Vous pouvez afficher les news sur votre site.
Copyright © la base Oncle Bernard 2002

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.

Design © Drop Zone City