Accueil Brèves Plan du site Contact


la base Oncle Bernard

 
Frits Bolkestein Dracula du libéralisme


LA VIE DES GRANDS FAUVES (SANS NUMÉRO)



Charlie du 06 avril 2005

Vous vous croyez malins... Me fussé-je appelé Dupont, ma directive passait comme une lettre à la poste, que je vais privatiser, fainéants ! Assistés ! Grenouilles !

Donc je suis Frederic dit Frits Bolkestein, né en 1933 à Amsterdam (PaysBas), on dit pas « Bol-kesChtaïne » mais « stine », à la batave. Comme tous les alertes septuagénaires, j’aimerais laisser une petite trace qui emmerde bien les jeunes générations pendant quelque temps. Mais parlons d’abord de mon glorieux passé. J’ai fait des études diverses et variées à l’Oregon State College : mathématiques, économie, droit, grec et surtout philosophie. Bardé de tous mes diplômes, un petit crayon sur l’oreille, je suis parti travailler chez le pétrolier Shell. Donc Shell, le pétrole, les marées noires, les idées grises et la philosophie. Je travaille depuis cinquante ans [1] à un immense traité qui traitera du traitement global des idées en général par tous les idéologues en particulier. Ou, pour préciser, de l’influence des intellectuels sur leur époque. Car je suis un pragmatique. Quel rapport ? Aucun. Pas grave. Donc l’influence des intellos. En particulier l’influence de Burke. Burke, pas Bume, grenouilles paresseuses ! Le grand réactionnaire Burke, ennemi de beaucoup de choses, et de la France en particulier.

Mon influence à moi est encore plus immense. Car j’ai découvert la « directive Bolkestein ». Principe : niveler par le bas. Poloniser la France, indianiser la Pologne et africaniser l’Inde. Car le coût du travail est plus fort en France qu’en Pologne, en Pologne qu’en Inde et en Inde qu’en Afrique. Je regrette qu’on ne puisse mettre les humains en compétition avec les singes pour faire baisser le coût du travail. Vous me direz, les singes sont bien trop malins pour bosser comme des bêtes, pardon, des humains. Or, j’en reviens à l’islam (vous admirerez la cohérence de mon propos) : pourquoi ai-je rédigé un livre d’entretiens sur l’islam avec le penseur algérien Mohamed Arkoun ? Parce que je suis contre l’entrée de la Turquie dans l’Europe.

Et j’ajoute que ma directive sur les services était une excellente chose, rainettes indolentes bayant aux corneilles, et quand j’entends « exception culturelle », je sors mon revolver ! En plus, crapauds, vous votez une loi de merde pour augmenter le taux de Philippins surexploités et souspayés sur vos chaluts tueurs de dauphins, et vous me les cassez avec ma directive ? Je sens que je m’énerve...

O. B.

Mots clés : Frits Bolkestein, Union Européenne, Directive, concurrence, délocalisation.


[1] Authentique. Lire Le Monde du 30/03/05.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
  La vie des fauvettes La vie des grands fauves
      2000
      2001
      2002
      2003
      2004
      2005
      2006
      2007


      Contact

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Vincent Bolloré, flibustier végétarien.
Thierry Breton, le permanenté de Bercy
Henri Giscard d’Estaing, jeune giscardien
John Roberts, autorité morale des États-Unis pour un demi-siècle
Jean-Pierre Petit, P-DG de McDo France, ou la conquête des estomacs
Guillaume Sarkozy, rattrapé par le marché
Poupou, viré par Bollore
Ben Bernanke, nouveau patron de la Réserve fédérale
Cheikh Mohamed al-Maktoum, capitaliste bédouin
Carlos Ghosn, cost killer hilare



[ Haut ]
 

Accueil Brèves Plan du site Contact


Vous pouvez afficher les news sur votre site.
Copyright © la base Oncle Bernard 2002

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.

Design © Drop Zone City