Accueil Brèves Plan du site Contact


la base Oncle Bernard

 
Michel Roussin, le fauve qui vit sur la bête


LA VIE DES GRANDS FAUVES N°46



Charlie du 06 décembre 2000

Les fauves, je connais. C’est moi, Roussin l’Africain. Je suis né à Rabat, j’ai soixante et un ans. Je suis artilleur et gendarme. En 1974, j’étais commandant militaire de Matignon. C’est là que j’ai connu Chirac, mon seul véritable ami. J’ai fait un petit tour au SDECE comme chef barbouze de 1977 à 1981, et, quand Tonton est arrivé au pouvoir, j’ai travaillé à la Générale des eaux, histoire de comprendre ce qu’était la passation d’un marché public. Bien formé, je suis revenu bosser pour Jacques. J’ai été son chef de cabinet à la Mairie de Paris de 1984 à 1986, puis à Matignon en 1986. C’est à la gendarmerie qu’on acquiert l’esprit d’entreprise. Je suis devenu le P-DG d’une société financière acoquinée au BTP, SAE International, qui possède Eiffage et qui est possédée par elle (oui, ça s’appelle un autocontrôle, en jargon des affaires), Eiffage étant une succursale de Fougerolles, ouf. Tout ça pour couler du béton sur les Africains et couler les emmerdeurs dans le béton (je plaisante, bien sûr).

Je suis vice-président en charge des affaires africaines de Bolloré. Oui, Bolloré, le gars financé par le Lyonnais comme tant d’autres... Jean Heinrich, le patron de la direction du Renseignement militaire, bossait pour Bolloré. Tout ça, c’est l’esprit d’entreprise, comme les eaux troubles de la Grande Loge nationale de France, dans laquelle je barbote comme une carpe dans les oubliettes.

Mais je suis un gars très simple. J’habite un immeuble de la Ville de Paris, place Saint Germain-des-Prés. 800 millions. J’ai toujours eu des logements de fonction dans des endroits discrets.

Que dire encore ? J’ai été député RPR, puis ministre des Affaires africaines, pardon, ministre de la Coopération de 1993 a 1994. Ça peut aider pour les contrats du bâtiment. Ah ! Je suis au Medef. Je suis même le patron du Medef-Afrique.

En 1994, j’ai fait une connerie. J’ai trahi Jacques pour Couille-Molle. Jacques était accablé. II a décidé de « déroussiniser > le RPR. J’ai dit : « Jacques, je sais tout. Tout sur les Services secrets, tout sur l’Afrique, tout sur la Mairie de Paris. Je sais tout sur ta famille. Sois prudent. » Il m’a filé prudemment la présidence de SAE International, plus un poste d’administrateur dans une finale d’Erap, et j’ai pu financer le Transgabonais, la filière de l’uranium à Franceville, quelques hôtels à Rangoon. Ensuite, il m’a prudemment nommé au Conseil économique et social. Bon. Je cracherai pas le morceau. Enfin...

Maintenant, je le dis tout net : on m’emmerde pour l’affaire des HLM de Paris ! Les HLM de Paris, moi qui tiens dans ma main tout le continent africain ! Qui ai constitué un réseau plus puissant que ceux de Foccard et Pasqua réunis ! C’est un peu comme si on me foutait en taule pour un stationnement interdit, voyez ?

Ça ne se passera pas comme ça ! Si ça continue, je demande la protection de Jean-Christophe Mitterrand et de Jacques Attali !

O. B.

Mots clés : Michel Roussin, Afrique, barbouze, béton, BTP, MEDEF


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
  La vie des fauvettes La vie des grands fauves
      2000
      2001
      2002
      2003
      2004
      2005
      2006
      2007


      Contact

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Martin Bouygues, la sangsue du service public
Pascal Lamy, le robot de la moulinette libérale
Bébéar, le chasseur dégoulinant de sang
Dumas, cireur de pompes
Olivier Blanchard, le stakhanoviste de la pensée unique
Anne Lauvergeon, la petite sherpa du nucléaire



[ Haut ]
 

Accueil Brèves Plan du site Contact


Vous pouvez afficher les news sur votre site.
Copyright © la base Oncle Bernard 2002

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.

Design © Drop Zone City