Accueil Brèves Plan du site Contact


la base Oncle Bernard

 
Bill Kristol, ou le fanatisme doucereux


LA VIE DES GRANDS FAUVES N°155



Charlie du 12 mars 2003

Oui, c’est moi, Bill, cinquante ans, le fondateur et patron du Weekly Standard, ce journal de Washington entièrement dévoué à la guerre et à la cause bushienne. Je suis un doux faucon. Delà à dire que je suis un « chicken hawk » un faucon poule mouillée, comme mon pote Paul Wolfowitz, un pas que je franchis sans complexe : j’étais trop jeune pour être enrôlé au Vietnam et je ne me suis pas porté volontaire... Bon : je préférais gueuler contre la racaille gauchiste qui pullulait sur les campus en idolâtrant Mao. J’en connais, des gauchistes, mes parents étaient des super-intellos trotskistes, universitaires et juifs newyorkais, de surcroît. Heureusement, ils ont basculé à droite. Pas plus anticommunistes que des « trots » , alors, tu parles, de « trots » de droite !

Je suis devenu prof à Harvard. Et, soudain, j’ai découvert Reagan. C’était la pureté du bigot, la franchise du cow-boy, la candeur morale de l’exterminateur d’Indiens, l’honnêteté du lyncheur, le bon sens du colon contre la vilenie démocrate. Reagan, c’est de Gaulle. En un peu plus simple, certes, mais croyant comme lui, patriote, optimiste et portant culotte de cheval. En 1985, je suis devenu directeur de cabinet du vice-président, Dan Quayle, super-nigaud, super-poule mouillée et super-planqué de la guerre du Vietnam. Dix ans plus tard, j’ai fondé mon journal avec l’argent du doux Rupert Murdoch, ami du caniveau et des petits blancs. En 1998, j’ai écrit une lettre ouverte pour une guerre contre l’Irak.

Je ne hurle pas au meurtre, je susurre simplement à la victoire rapide, radicale, nette, totale. Les États-Unis doivent imposer la démocratie à l’Irak. Avec la démocratie, les Irakiens connaîtront le bonheur, le commerce, la psychanalyse et Disneyland. Ils consommeront et grossiront. Ils seront moins nerveux et moins terroristes. On me dit que Bagdad était la capitale de la Mésopotamie, une ancienne civilisation, paraît-il... Une civilisation ne pourra jamais arriver à la cheville de la civilisation américaine. Nous sommes un « empire bienveillant ». Nous voulons le bonheur démocratique de l’humanité. Qui disait : « Le bonheur est une idée neuve en Europe » ? Eh bien, le bonheur est une idée neuve dans le monde. Regardez ma tête pendant que les bombes vitrifieront l’Irak, et vous comprendrez ce qu’est un homme heureux. Après le déluge, j’écouterai de l’opéra. Car j’aime l’opéra. Ah, La Walkyrie dans Apocalypse Now ! Regardez les Viets : ils sont devenus commerçants, ils rêvent de l’Amérique ! Demain, les Irakiens nous remercieront.

0.B.

Mots clés : Bill Kristol, USA, Harvard, guerre, Irak, Rupert Murdoch, media


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
  La vie des fauvettes La vie des grands fauves
      2000
      2001
      2002
      2003
      2004
      2005
      2006
      2007


      Contact

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Stéphane Fouks, le grand communicateur de Lionel Jospin
Le Floch-Prigent, le divorcé du pétrole
Carlos Ghosn, le « cost-killer »
Paul Bremer, gauleiter de l’Irak
Paul Wolfowitz, secrétaire à la Défense, le faucon mouillé
Denis Gautier-Sauvagnac, l’ami du pauvre et du salarié
Trichet : le retour du crétin pendant huit ans
Nicolas Miguet, apprenti Berlusconi
Patrick Kron, patron d’Alstom en faillite
Claude Viet, monsieur Dégraissage social



[ Haut ]
 

Accueil Brèves Plan du site Contact


Vous pouvez afficher les news sur votre site.
Copyright © la base Oncle Bernard 2002

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.

Design © Drop Zone City