Accueil Brèves Plan du site Contact


la base Oncle Bernard

 
Paul Wolfowitz, secrétaire à la Défense, le faucon mouillé


LA VIE DES GRANDS FAUVES



Charlie du 19 février 2003

Faucon mouillé, moi ? Comme Bush, qui s’est planqué dans la Garde nationale pour ne pas partir au Vietnam ? Vous laissez entendre que mon bellicisme est né sous les ombrages des campus, et non dans les rizières du Vietnam ? Je vous en foutrai, les coqs, les deux pattes dans le purin ! Vous verrez bientôt de quel côté sont la sueur et les larmes...

L’Amérique, c’est le Bien. L’Amérique est une nation morale. Elle contrôle 40 % des dépenses militaires du monde. Je suis moral. Je fais pipi du thé au citron en fermant les yeux et en levant le petit doigt.

Car je suis investi d’une mission intemporelle : rendre le monde démocratique. C’est moi qui ai voulu le bouclier antimissile. La guerre contre l’Irak, ’est ma guerre. Au-delà des races, des cultures, des religions, des langues, du boudin et du persil, il y a la liberté. Johnson faisait pleuvoir la liberté sur le Vietnam. La liberté va tomber dru sur Bagdad.

Donc je suis Paul Wolfowitz, soixante ans, fils d’un mathématicien d’origine polonaise, professeur d’université moi-même, doyen de l’École d’études internationales avancées de l’Université John Hopkins de Washington. Ma famille a été liquidée dans la Shoah. J’ai passé un an en Israël, mais je vais vous dire : je suis pour une Palestine indépendante. Bush, comme beaucoup de Texans, comme Tom DeLay [1], croit sincèrement que Dieu a donné la terre d’Israël à Abraham et à ses descendants jusqu’à la fin du monde ? Je lui expliquerai un jour que tant qu’il y aura un problème palestinien, il y aura des attentats.

J’ai bossé avec le père Bush. C’est moi qui ai présenté la facture de 50 milliards de dollars de la première guerre du Golfe à ces grands sympathiques de japonais et de Boches. Eh ! Les grenouilles ! Où vous seriez sans les GI ? Où coasseriez-vous, batraciens qui voulez gonfler plus que des boeufs ? J’admire Lincoln. Je ne crois pas au choc des civilisations. Parce qu’il n’y a qu’une civilisation, la mienne. La vôtre, que vous le vouliez ou non, vieux bouffeurs de fromage ! C’est comme la doctrine de la guerre froide, de Kissinger ! Quelle erreur ! Laisser entendre que deux pays pouvaient se partager le monde !

Jamais, depuis la Rome antique, un pays n’avait été aussi puissant que le nôtre. Et nous allons le montrer. Ma théorie : « Exhiber une force telle qu’elle dissuadera n’importe qui à aspirer à un rôle seulement régional. » Quelques milliers de bombes et quelques milliers de morts plus tard, les « aspirants » à la domination locale comprennent. On dit que je suis le « faucon des faucons »...La gauche américaine me hait. C’est combien d’ogives nucléaires, la « gauche » ?

O.B.

Mots clés : Paul Wolfowitz, USA, Défense,


[1] Chef des républicains à la Chambre des représentants.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
  La vie des fauvettes La vie des grands fauves
      2000
      2001
      2002
      2003
      2004
      2005
      2006
      2007


      Contact

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Patrick Le Lay, ou la télé de m...
Saint Pierre-Antoine Delhommais, expert et aposta
Messier réclame ses 20 millions d’indems
Patrick Kron, patron d’Alstom en faillite
Raymond Soubie, entomologiste du social
Carlos Ghosn, le « cost-killer »
Denis Gautier-Sauvagnac, l’ami du pauvre et du salarié
Gérard de La Martinière assureur aux aguets
Richard Grasso, roi déchu de New-York
Nicolas Miguet, apprenti Berlusconi



[ Haut ]
 

Accueil Brèves Plan du site Contact


Vous pouvez afficher les news sur votre site.
Copyright © la base Oncle Bernard 2002

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.

Design © Drop Zone City