Accueil Brèves Plan du site Contact


la base Oncle Bernard

 
Jean-Pierre Petit, P-DG de McDo France, ou la conquête des estomacs


LA VIE DES GRANDS FAUVES



Oui, le sais, le modèle américain n’a pas très bonne presse... Tout ça parce que 40 millions d’Américains n’ont aucune couverture santé et qu’un cyclone dévaste une ancienne colonie française... Et puis tous ces pauvres, si pauvres et si gros... Est-ce ma faute s’ils bouffent mal ? C’est comme les salauds qui attrapent le cancer et font des procès aux marques de cigarettes... Et la liberté ? Et la liberté, hein ? Qu’est-ce qui les oblige à fumer ? Remarquez, quand on a vu la garde nationale descendre flinguer, pardon, sauver les Noirs de Louisiane, on s’est tous dit, chez MacDo, en se tapant sur les bourrelets : « Les gros parlent aux gros ! » Ah ah ! Moi, Je pèse soixante-dix kilos tout mouillé, j’ai cinquante-huit ans, et j’arrive de la pub. Regardez ma chemise ouverte, ma barbe de trois jours... Vive Séguéla, Fouks et tous ces pitres ! Vive mai 1968 ! Grand lecteur de Charlie, je suis Jean-Pierre Petit, patron de McDo France, en pleine expansion (plus de 6 % de croissance par an, tremblez les bascules électroniques !). Je gère 43 000 salariés dans 1045 restos et sers 1.2 million de repas par jour. Tout ça pour un modeste chiffre d’affaires annuel de 2.3 milliards de dollars. La France est le deuxième contributeur au chiffre d’affaires de McDo après les États-Unis. Et je me demande, salauds, ou plutôt salopes, comment vous restez encore aussi minces ! Il y a un gros effort à faire en France. Le taux d’obèses est nettement insuffisant. Beaucoup plus faible qu’en Angleterre et en Espagne. Pour attirer le Français, on lui offre de la salade, des yaourts en partenariat avec Danone, de l’eau minérale, plus de 71 produits différents contre 21 seulement pour ces pauvres Anglais dont le taux d’obésité est en train de rattraper fissa fissa celui des ricains. Plus quelques aires de jeux pour ses ignobles moufflets.

Je m’apprête A « reconquérir les centres-villes [1]. ». Oui. On est un peu trop marginalisés à McDo, dans les centre commerciaux, les banlieues crades, entre les multiples enseignes de Bricorama et autres Foires à la chaussure. « McDo dans les centres-villes, c’est du social en ville ! » Pas mal comme slogan, non ? Notre grand rival est le repas pris à la maison. En France, seulement 10 % des repas sont pris en dehors du domicile, contre 30 % en Grande-Bretagne et 50 % aux États-Unis ! Quelle honte ! Étonnez-vous que les grenouilles restent minces ! Ah, si l’on pouvait obliger les gens à bouffer ! « Supersize me ! » Des frites, du sel, du Coca. Vaut mieux engraisser les pauvres que les dégraisser, non ? Qu’en pense Big Fat Mike Moore ? La graisse crée des emplois.

O.B.

Mots-clés : Jean-Pierre Petit, Mc Do, Mac Donald, Obésité, restauration


[1] Interview à La Tribune, 5/09/05


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
  La vie des fauvettes La vie des grands fauves
      2000
      2001
      2002
      2003
      2004
      2005
      2006
      2007


      Contact

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Georges Tron, grand suppresseur d’aides sociales
Thierry Breton, le permanenté de Bercy
René Carron, P-DG du lisier
Cheikh Mohamed al-Maktoum, capitaliste bédouin
Vincent Bolloré, flibustier végétarien.
Charles Beigbeder,
Hu Jintao, président de « China, Blood and Capitalism Corp »
Christophe Lambert, président de Publicis,
John Roberts, autorité morale des États-Unis pour un demi-siècle
Ernest-Antoine Seillière passe a l’Europe



[ Haut ]
 

Accueil Brèves Plan du site Contact


Vous pouvez afficher les news sur votre site.
Copyright © la base Oncle Bernard 2002

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.

Design © Drop Zone City