Accueil Brèves Plan du site Contact


la base Oncle Bernard

 
Christian Streiff,


LE DÉPRIMÉ DU CAPOT



LA VIE DES GRANDS FAUVES
Sans numéro

Ouais, je suis Streiff, le vendeur de ouatures, le successeur de Folz, le dingo qui a décidé de quitter la direction de la boîte pour lire des livres et faire du vélo... Et pourquoi pas regarder les nuages ? Salaud, Folz ! Démissionnaire, cracheur dans la soupe, patron honteux, X-Mines de mes deux... Moi, j’ai pas honte. J’ai cinquante-trois ans. J’ai fait X-Mines. Calvet était X-Mines. La France est divisée en trois : les X-Mines, les merdes, et les sous-merdes. Beffa est X-Mines. Beffa m’a néanmoins viré de Saint-Gobain. Beffa l’a énorme (la tête). J’ai pointé un an au chômage. Ensuite, j’ai été appelé, suite aux inénarrables magouilles de Forgeat (X-Mines), à la tête d’EADS, que reluquait Gallois (X-Mines). Là, j’ai demandé les pleins pouvoirs pour relocaliser l’A380 à Toulouse et l’A320 à Hambourg, car jusqu’à maintenant on fait des morceaux des deux côtés, on transporte et on assemble - voyez l’efficacité ! Je dis aux boches : « Achtung ! Y a-t-il des X-Mines dans la salle ? » « Nein. » Je démissionne. J’arrive illico chez Peugeot. Et que vois-je ?

Effondrement de 83 % du résultat net l’année dernière. Le plus mauvais exercice depuis dix ans. Je m’agenouille et me dis : « Streiff, ta mission est claire : retrouver le chemin de la croissance et de la rentabilité, amen. » Donc, vendre des bagnoles. à qui vendre des bagnoles ? Aux Indiens, qui font du 9 % de croissance ? Ils ont pas de routes. Aux Chinois ? Aux Chinois, oui, eux ils bétonnent dur. Aux Russes. Besoin de grosses ouatures, les popov. Le Mercosur aussi. Faudra autoroutiser là-bas. Y a pas de raison : on a foutu des cancers du poumon avec nos diesels aux Européens pendant cinquante ans, pourquoi qu’ils n’en profiteraient pas, les autres qui veulent se développer, hé ?
Heureusement, le Ghosn va pas fort. Oui, le Brésilien miraculeux qui avait redressé Nissan et qui débarquait pour sauver Renault... X-Mines, lui aussi. Lui aussi l’a grosse, la tête. Minable, Renault. Comme nous. Personne n’en veut plus. Ah, le bon temps du débat Peugeot-Renault... « T’es Peugeot, toi ? » « Non. Moi, je suis Renault. Remets-nous ça, Henri. »
Et, pour couronner le tout, Bruxelles veut criminaliser les atteintes à l’environnement. à la fin des années 1990, les constructeurs européens avaient pris l’engagement de réduire les émissions de Co2 à 140 grammes par kilomètre. On en est à 151 en France. Et la Commission veut nous abaisser à 120 !
J’ai écrit un roman, Kriegspiel (le roman que Folz est en train de lire en mâchouillant des marguerites). C’est un patron qui se flingue...

O. B.

Mots-clés : Automobile, Christian Streiff, Folz, X-Mines, EADS, Peugeot.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
  La vie des fauvettes La vie des grands fauves
      2000
      2001
      2002
      2003
      2004
      2005
      2006
      2007


      Contact

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Franck Louvrier,
Hervé Morin, Ganelon n°2
Gérard Mestrallet, patriote économique belge
Éric Besson, l’homme qui fait pâlir Ganelon
François Rebsamen,
Bernard Laporte :
Arno Klarsfeld,
Mgr André Vingt-Trois, archevêque de la réconcilation politique
François Baroin,
Éric Besson, tombé du train en marche



[ Haut ]
 

Accueil Brèves Plan du site Contact


Vous pouvez afficher les news sur votre site.
Copyright © la base Oncle Bernard 2002

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.

Design © Drop Zone City