Accueil Brèves Plan du site Contact


la base Oncle Bernard

 
Franck Louvrier, communicant musclé de Sarkozy


LA VIE DES GRANDS FAUVES




Charlie du 19 octobre 2005

Pour une fois que je peux m’exprimer à visage découvert dans Charlie ! Oui, c’est moi qui suis à la fois le spin-doctor, le sherpa, le communicant, le planner-stratège, l’expert, l’intellectuel-sondeur, le clubiste-analyste-conseiller-image et le fournisseur de thermomètres de Sarko (ah ! « Sarko  !  », le gentil diminutif affectueux adopté par vous tous, n’est-ce pas ?). Il lui faut bien tout ça, au futur président...

A vingt ans, l’ai intégré le RPR, juste après la défaite de Chirac, pressentant que mon heure politique était venue. Ayant bâclé rapidement une école supérieure de gestion de troisième zone, j’ai magouillé dans l’appareil du parti, jusqu’à ce que je rencontre Nicolas à Neuilly. Et me voilà chef de cabinet de la municipalité et lié à la vie à la mort avec le maire. Vous me direz : comment un type insignifiant comme moi, un porte-flingue, un sous-Marchais, un apparatchik lambda, pire qu’Aillagon, peut-il devenir chef de la communication profilé futur ministre de la Culture comme cet Aillagon-copain-de-Pinault ? C’est simple : selon la théorie de Waslawicz qu’on nous enseigne à l’UMP, tout est signifiant. Or l’UMP ne signifie pas grand-chose. Donc l’insignifiant est signifiant. Et tout ce que fait Sarko signifie politiquement, vous me suivez ? Sarko pipi, signification. Sarko papa, signification. Sarko cocu, signification. Sarko rit, Sarko zit, Sarko nie : signes. Sarko lèche l’écran de télé tous les matins juste après que je lui ai pris sa température. Sarko est vieux. Mais Sarko est nouveau. Sarko est prêt à aimer tout ce que l’on déteste : les musulmans, les jeunes, les socialistes. Sarko est frisé-teinte parce que Viî-lepin est raide-grisé. Sarko est sublime et subliminal. Sarko est contre Sarko. Le matin, on branche Sarko et il parle de Sarko. La nuit, il rêve de lui. Sarko est faux, Sarko se contredit, mais, dans le monde réellement inversé, le faux est un moment du vrai, poil au faux nez.

Fouks-le-félon (le type qui a fait battre Jospin, ndlr) m’a conseillé le thème de la rupture : « C’est tellement contre-productif, tellement exaspérant et stupide, m’a-t-il dit, trente ans après Thatcher, que ça devrait marcher. » Bien sûr que ça va marcher ! la rupture, la continuité, la fracture sociale, la croissance sociale, la croissance égale, inégale, durable, harmonieuse, la nouvelle France, l’ancienne France, la France qui avance, la France ria que foutre de la France continue ou discontinue, du retour de la politique ou des Mongols ! Quand je vois qu’un Jospin, qui avait réduit le chômage de trois points, s’est fait virer comme un minable, je me dis qu’on est toujours trop gentils avec les Français à leur chercher des slogans pour les faire frétiller. Allez ! Au pied, la France  ! Au turbin ! Va gagner ton pain ! La « com »... Je t’en foutrai de la « com », pétasse !
(À suivre.) 

O. B.


Mots clés : Franck Louvrier, Sarkozy, RPR, UMP


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
  La vie des fauvettes La vie des grands fauves
      2000
      2001
      2002
      2003
      2004
      2005
      2006
      2007


      Contact

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Frank Riboud, petit yaourt dans le grand fromage
Cheikh Mohamed al-Maktoum, capitaliste bédouin
Carlos Ghosn, cost killer hilare
Charles Beigbeder,
Michel Camdessus, idole des pauvres et des opprimés
Le sans-papiers chinois
Georges Tron, grand suppresseur d’aides sociales
Ernest-Antoine Seillière passe a l’Europe
François Loos, ministre du commerce et de l’inutilité
Gérard Larcher, ministre délégué aux Relations du travail : taïaut, taïaut l’emploi !



[ Haut ]
 

Accueil Brèves Plan du site Contact


Vous pouvez afficher les news sur votre site.
Copyright © la base Oncle Bernard 2002

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.

Design © Drop Zone City