Accueil Brèves Plan du site Contact


la base Oncle Bernard

 
John Roberts, autorité morale des États-Unis pour un demi-siècle


LA VIE DES GRANDS FAUVES



Charlie du 12 octobre 2005

Merci à George W. Bush de m’avoir nommé au poste de président de la Cour suprême des États-Unis, après le regretté William Rehnquist, abattu par un cancer communiste de la thyroïde à l’âge de quatre-vingts ans. J’ai cinquante ans. Si tout va bien, d’après les tables de mortalité de mon assureur vie, j’ai devant moi quarante-cinq ans paisibles de domination de la vie politique et juridique américaine. Vous l’ignorez, froggies, mais la Cour suprême est composée de neuf membres nommés à vie. Elle tranche sur de petits débats de société comme le droit à l’avortement, les droits des minorités raciales ou la peine de mort.

Et là-dessus, j’ai mes idées.
Mais permettez-moi de me présenter, alléluia : je suis né à Buffalo. Papa était cadre à Bethlehem Steel, une entreprise qui depuis a disparu, victime des Chinois et des Indiens. Quand je suis né, 300 000 bons Américains travaillaient à Bethlehem Steel dans la limaille de fer. En 2001, il en restait 10 000, que BS a viré après une brève banqueroute. Maman s’appelait Rosemary Podrasky, irlandaise au nom polak, et, devinez ? Elle m’a éduqué dans la religion catholique ! Et me voilà à Harvard. En 1976. je rédige mon mémoire : « Marxisme et bolchevisme : théorie et pratique. » Je me délecte de la prose sta-lini enne, et en retire une légère aversion pour le collectivisme.
   Après quoi je bosse pour Bill (le susdit Rennquist), et, décidant de rompre avec la chasteté, épouse à quarante et un ans Jane Marie, m’évertue à me reproduire, mais en vain. Jane, avocate, conseillait la Ligue féministe pour la vie et traitait de tout ce qui ronge la société américaine : avortement, infanticide, abus sur enfants, violence domestique, euthanasie et sodomie. Ah oui ! En 81-82, j’ai bossé pour Reagan-le-gâteux. Très vite, j’ai servi les Bush père et fils, tout de même plus présentables. Aujourd’hui, me voilà confirmé par le Sénat, le 29 septembre, et la droite religieuse exulte. Je vois pas pourquoi... Certes, j’ai voulu faire voter une loi interdisant aux médecins hospitaliers de parler d’avor-tement à leurs patientes, j’ai refusé de condamner la Régie de transports new-yorkais qui avait menotte une fillette de onze ans, laquelle mangeait des frites dans le métro (beeuurk !) et, last but not least, j’ai déclaré légitimes les tribunaux militaires de Guantanamo, mais bon... Pas de quoi fouetter un sadomasochiste, non ? Allez... L’Amérique est en bonnes mains, entre moi-même et Dieu (le bon, le catho, pas l’autre, le Juif, non, pardon, le parpaillot, non merde ! l’arabe !).

O.B.

Mots clés : John Roberts, USA, Cour suprême des États-Unis


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
  La vie des fauvettes La vie des grands fauves
      2000
      2001
      2002
      2003
      2004
      2005
      2006
      2007


      Contact

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Le sans-papiers chinois
Gérard Larcher, ministre délégué aux Relations du travail : taïaut, taïaut l’emploi !
Guillaume Sarkozy, rattrapé par le marché
Christophe Lambert, président de Publicis,
Carlos Ghosn, cost killer hilare
René Carron, P-DG du lisier
Dominique de Villepin de la Mancha, moulin à paroles
Frits Bolkestein Dracula du libéralisme
Frank Riboud, petit yaourt dans le grand fromage
Henri de Castries,



[ Haut ]
 

Accueil Brèves Plan du site Contact


Vous pouvez afficher les news sur votre site.
Copyright © la base Oncle Bernard 2002

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.

Design © Drop Zone City