Accueil Brèves Plan du site Contact


la base Oncle Bernard

 
Philippe Jaffré, ou l’incompétence récompensée


LA VIE DES GRANDS FAUVES N°84



Charlie du 12 septembre 2001

Deux ans que j’attend de passer dans Charlie ! Deux ans ! J’ai fait toutes les télés de la Terre, et on m’ignore chez Cavanna ?

Rappel : le 29 octobre 1999, j’ai été viré d’Elf-Aquitaine. Motif : nullité. Je me suis fait bouffer par TotalFina, le groupe franco-belge dirigé par cette endive de Desmarest. TotalFina a fait une OPE sur Elf. Je ne m’y attentais pas. J’ai contre-attaqué en faisant une OPE sur TotalFina. A mon grand étonnement, le monde des affaires s’est esclaffé. J’ai été balayé par les marchés. Viré comme un épicié arabe en faillite ! Moi ! Philippe Jafré ! Enarque ! Inspecteur des Finances ! Major de ma promo en 1973 ! 40 de tour de taille à cinquante six ans et pas un gramme de cholestérol !

Je suis brillant, autoritaire, cassant, hyperdoué, enjôleur et vaniteux comme un paon. Mon rire est strident. De moi, cette superbe phrase : " Le monde se divise en deux : les inspecteurs des finances et le reste. " Formidable, non ? Quel humour ! Comme tout bon inspecteur des finances, j’ai commencé par le Trésor. J’ai fait le dos rond pendant le goulag, je veux dire la première période socialo. Heureusement, en 1986, vint Balladur. J’aime Balladur. Il est beau. Je respecte son sens du copinage, sa rigueur toujours prise en défaut. En 1986 Balladur mon amour et moi, on a privatisé à tour de bras pour nos potes. Les " noyaux durs ", cette sottise qui a volé en éclat au premier assaut des fonds de pension américains, c’est moi. En 1988 je suis parti à la banque Stern (ah, le scandale Pallas-Stern !) puis au Crédit Agricole. Enfin, en 1993, Balladur m’a refilé Elf pour la privatiser.

C’est vrai, j’ai cafté Le Floch-Prigent, mon prédécesseur à Elf. J’ai un peu honte. J’ai refilé le dossier à la justice en arrivant à Elf en 1993. A cause de moi, il est allé en cabane. Mais Le Floch avait arrosé Kohl ! A travers le rachat de la raffinerie Leuna ! Sur ordre de Tonton ! En 1997, j’ai été obligé de pomper 820 millions d’euros sur le bénéf net pour payer ce scandale. Est-ce que je finance la gauche, moi ?

Bon. J’ai palper 40 millions d’euros d’indems en quittant Elf. Et alors De combien a monté l’action Elf pendant mon séjour à Elf ? Prenez les choses à l’envers : est-ce qu’on diminu le salaires de ce pitre de Micel Bon pendant qu’il divise pas sept le cours de France Télécom ?

Avec une miette de mon pactole (150 000 F), j’ai créé la société Stock-Options. L’humour inspecteur des Finances !

O.B.

MOTS CLES : Philippe Jaffré, Elf, Elf-Aquitaine, privatisation, OPE, Inspecteur des Finances, ENA


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
  La vie des fauvettes La vie des grands fauves
      2000
      2001
      2002
      2003
      2004
      2005
      2006
      2007


      Contact

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Didier Pineau-Valencienne, le patron sans âme
Noël Forgeard, le plus grand cocu de l’aviation
Thierry Breton, stratège de l’an 2001
Rupert Murdoch, le Moloch des médias
François Roussely, le radieux marchand d’électricité
Michel Meyer, le petit génie du krach
James Tobin, l’idole malgré lui
Henri Lachmann, le benêt du gaullo-capitalisme
Christinan Pierret, le cul-bénit nucléocrate
Mestrallet, patron genre rive gauche



[ Haut ]
 

Accueil Brèves Plan du site Contact


Vous pouvez afficher les news sur votre site.
Copyright © la base Oncle Bernard 2002

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.

Design © Drop Zone City