Accueil Brèves Plan du site Contact


la base Oncle Bernard

 
Gado-Gadon-Gadonneix, le garzier électrifié


LA VIE DES GRANDS FAUVES N°215



>

Charlie Hebdo du 15 septembre 2004

Je suis très vexé. Le gouvernement était décidé à virer Roussely. Il a concocté un petit alinéa sur mesure pour Francis Mer l’incapable, le ministre des Finances qui croyait que la France est une entreprise. Pas de bol, la ficelle était un peu grosse, exit Mer. Il a alors supplié Noël Forgeard, P-DG d’Airbus, de prendre la place. Refus du Forgeard. Ensuite il est allé supplier Henri Proglio, le patron de Véolia, ex-Vivendi Environnement. Refus. Il a tiré deux ou trois sonnettes de plus. Rien. Résultat, on prend Gadonneix, faute de mieux !

  Faute de mieux, moi, Gado, qui ai résisté à neuf ministres de droite ou de gauche ! Et, parmi eux. Cresson, Chevènement, Monory, Madelin, j’en passe et des pires ! Gado le caméléon ! Toujours d’accord ! Toujours souriant sous mon crâne pelé !


Donc, je suis Pierre Badonneix, soixante et un ans, polytechnicien, né à New York, docteur de la Harvard Business School, diplômé de la prestigieuse École du pétrole et des moteurs, dont personne n’a jamais entendu parler. J’ai d’abord porté les serviettes de Raymond Barre (par l’intermédiaire du cirage des pompes du ministre d’Ornano), et, Dieu merci, j’ai croisé Alain Madelin. Son libéralisme simplet m’a séduit. Plus tard, j’ai travaillé sous le rusé Fiterman — à qui j’ai proposé de transformer GDF en société de droit commun, ce dont n’a pas voulu le sournois Fabius.

  Me voilà patron d’EDF, et contraint de dire du mal de mon prédécesseur. Car Roussely était énarque, je suis polytechnicien. Premier point. Deuxième point, Roussely a des cheveux : sont-ils faux ou non ? Je pose la question !

Trois : Roussely a eu une gestion désastreuse. Certes, il a réussi à transformer EDF en société anonyme, sans faire grincer des dents ; certes, il a réussi à transformer le statut des privilégiés d’EDF, hyperprotégés, ces nababs gavés d’avantages sociaux, en statut de salariés ordinaires, à chier, bordel, à chier désormais comme les autres ! Certes, il a eu une politique intelligente d’expansion européenne, notamment en entrant par le cheval de Troie Fiat dans le capital d’Edison, le deuxième

électricien italien, en pleine expansion ; certes, il a réussi sa percée en Grande-Bretagne et en Allemagne ; certes, il a remis le nucléaire sur les rails avec le projet EPR  ; certes, EDF va faire pratiquement 2 milliards d’euros de profit cette année, mais. Mais quoi ? Je ne me souviens plus de ce que je voulais dire... Ah oui : c’est un dangereux socialiste, presque aussi dangereux que son copain Strauss-Kahn.

P.-S. Je voudrais féliciter Jean-Pierre d’avoir nommé son directeur de cabinet adjoint, politicard de sixième zone (mais oui, le zozo qui supervisait la réforme des retraites), à ma place à GDF.

O.B.

Mots-clé : Pierre Gadonneix, polytechnique, EDF, GDF, privatisation


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
  La vie des fauvettes La vie des grands fauves
      2000
      2001
      2002
      2003
      2004
      2005
      2006
      2007


      Contact

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Dans la même rubrique

Autres articles :
Bernard Dan, marchand d’assurances sur le vent
Kydland et Prescott, les deux derniers pitres du Nobel éco
Jean-François Hénin, le Mozart de la finance
Denis Gautier-Sauvagnac, vice-président de l’Unedic et ami du prolétaire
Jacques Barrot, sous-curé recyclé à



[ Haut ]
 

Accueil Brèves Plan du site Contact


Vous pouvez afficher les news sur votre site.
Copyright © la base Oncle Bernard 2002

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.

Design © Drop Zone City